Tuesday, February 24, 2015

Christianophobie française

Pin ThisEmail This
Samedi dernier, pendant l’émission "On n'est pas couché" sur France 2, la chroniqueuse Léa Salamé a jeté un froid en prononçant quatre petits mots : "Je suis copte aussi".

Copte, ce mot qu’il ne faut apparemment pas dire.

Ce mot que même l’Elysée refuse de prononcer, quand, selon le quotidien La Croix, "il s'abstient de qualifier de coptes" les 21 égyptiens décapités par Daech en Libye.

Alors que l’émission de Laurent Ruquier allait bon train, Léa Salamé, réagissant à un dessin de Lefred Thouron, a dit : "Je suis copte aussi". Leger silence gêné sur le plateau. Les professionnels de la gauche, comme le chroniqueur Aymeric Caron ou l’acteur Philippe Torreton, ont fait semblant de n’avoir rien entendu, eux qui d’habitude ont des avis sur tout et l’indignation à fleur de peau.

Sur le visage de Christiane Taubira, ministre de la Justice, invitée politique de l’émission, une moue de mépris. Elle qui pourtant nous expliquait il y a quelques semaines qu’il fallait comprendre les jeunes qui partaient faire le jihad en Syrie. Comprendre les bourreaux, oui, être solidaire des victimes, non. Surtout si celles-ci ont eu la malséance d’être chrétiennes. Curieuse conception de la justice…

A l’heure où la France s’émeut à raison de l’islamophobie et de l’antisémitisme, des actes christianophobes, profanations de cimetières, d’églises et j’en passe, sont perpétrées un peu partout sur le territoire de la République, sans que personne n’y trouve à redire.

Entendons-nous bien, plus anticlérical que moi vous ne trouverez pas. S’il n’était si indigeste, je boufferai du curé matin midi et soir, et même entre les repas. Mes récentes joutes écrites contre certains de mes coreligionnaires libanais m’ont valu d’être copieusement insulté, voire menacé.

Ce n’est donc pas une question de religion, mais de principe. Nul besoin d’être juif pour abhorrer l’antisémitisme, ou musulman pour combattre l’islamophobie. De plus, on ne peut pas dénoncer les amalgames entre musulman et islamistes et entre juifs et sionistes, puis se vautrer allègrement dans l’amalgame entre chrétiens et cathos traditionalistes. Comme semble s’entêter à le faire une certaine gauche, avec à sa tête l’inénarrable François Hollande.

François Hollande… Y aurait-il une limite à l’hypocrisie de cet homme ? Regardez-le courir les synagogues et les mosquées quand des juifs et des musulmans sont pris pour cible. Regardez-le se dérober lamentablement quand il s’agit de chrétiens. Ne vous leurrez pas. Ses effusions n’ont rien avoir avec ses prétendues convictions humanistes d’homme de gauche. Quand on est humaniste, on n’a pas la l’humanité sélective.

Hollande n’est pas un humaniste, c’est un calculateur. Calculateur et froid selon ceux qui le connaissent bien, comme son ancien conseiller Aquilino Morelle, cité par l’hebdomadaire Le Point.

Quand Hollande va discourir sur la lèpre antisémite ou le fléau islamophobe, il va à la pêche aux voix. Selon un calcul électoral nauséeux, le vote des musulmans et des juifs français pourrait bien faire la différence en 2017 et le faire réélire à la tête de l’Etat. Alors que les chrétiens, c’est bien connu, votent traditionnellement à droite! Alors forcément il s’en fout. Peu importe si les chrétiens forment aujourd’hui la communauté la plus persécutée à travers le monde. Et que le nombre des actes christianophobes en France est le plus élevé d’Europe.

Si les calculs de ce monsieur étaient inversés, il n’hésiterait sans doute pas à ignorer les actes antisémites et islamophobes, aussi révoltant que cela puisse être.

Il est urgent aujourd’hui de combattre toutes les formes d’intolérances, quelles soient religieuses, ethniques ou idéologiques. Toutes sans exceptions. Sinon gare à l’extrême droite et au Front National. Ils sont beaucoup plus proches du pouvoir qu’on ne le pense. N’oublions pas que Marine Le Pen vient d'être déclarée "irréprochable" par l’influant président du CRIF, Roger Cukierman.

Je n’ose imaginer le tollé si c’était un catho quelconque qui avait dit la même chose. François Hollande s’en serait sûrement étranglé. Ce même Hollande qui s’est précipité au diner annuel du CRIF, pêcher des voix en vue de l’élection présidentielle à venir.

A vomir. 


© Claude El Khal, 2015 

No comments: