Wednesday, February 18, 2015

Pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils disent

Pin ThisEmail This
J’en ai marre des traductions approximatives que nous assènent ceux qui, à la télé française, se la jouent spécialistes de l’Islam, ou posent en Jean Moulin de la lutte contre l’islamophobie.

Disons-le une bonne fois pour toute : "Allah Akbar" ne veut pas dire "Dieu est grand".

D’ailleurs "Allah Akbar" c’est de l’arabe petit-nègre, si je peux me permettre l’expression sans me voir pourchassé par les associations antiracistes subventionnées.

On dit "Allahou Akbar".

Si ces prétendus spécialistes de l’Islam et ces pourfendeurs de l’islamophobie avaient un jour entendu un muezzin à l’heure de la prière, ils le sauraient. Ou s’ils avaient fait un peu attention en regardant "OSS 117 : Le Caire, nid d’espions".

Mais bon, je ne vais pas les embêter avec ces subtilités. Je vais donc continuer dans un arabe qu’ils peuvent comprendre.

Pour dire "Dieu est grand", on dit "Allah Kabir" (ou "Allah Kbir", selon certains dialectes). "Allah Kbir" est une expression très usitée quand on se retrouve, par exemple, face à un problème insoluble. Elle est utilisée autant par les chrétiens que les musulmans, et n’est pas une formule religieuse.

"Allah Akbar" ne veut pas dire non plus "Dieu est le plus grand".

"Dieu est le plus grand" se dit "Allah al Akbar". Al : le. Il ne faut pas avoir fait polytechnique pour voir qu’il n’y a pas de "al" entre "Allah" et "Akbar".

"Allah Akbar" veut dire "Dieu est plus grand". Ce qui, évidemment, n’est pas du tout la même chose. C’est une formule magnifique, que j’affectionne particulièrement, bien que je ne sois pas musulman. 

Que dit-elle exactement ? 

Elle dit : quelles que soient les faiblesses des hommes, quelles que soient leurs bassesses, leur étroitesse d’esprit, leur intolérance, leur violence, Dieu est plus grand. Parce que Dieu est compatissant et miséricordieux. Et ça, c’est écrit en ouverture (Fatiha) du Coran, pour bien faire comprendre aux croyants que c’est le principe premier sur lequel doit s’appuyer la lecture du reste du livre sacré. "Bismellah al Rahman al Rahim" : "Au nom de Dieu, le Compatissant, le Miséricordieux".

En d’autres termes, la compassion et la clémence divine sont plus grandes que la petitesse des hommes.

Alors quand on veut passer à la télé et pontifier, on se renseigne avant de l’ouvrir. 


© Claude El Khal, 2015