Saturday, July 18, 2015

La dérive morale du 14 Mars aura-t-elle donc une fin ?

Pin ThisEmail This
Ils sont nombreux à s’élever contre l’accusation intempestive de complicité dans le meurtre de Georges el-Rif d’une certaine personnalité influente – comme on dit poliment – et du mini lynchage médiatique qui s’en est suivi. 

Ils ont raison. La présomption d’innocence existe encore au Liban. Heureusement.

Mais quand on a fait de l’accusation intempestive son fond de commerce, quand on a participé avec entrain au lynchage médiatique de toutes sortes de personnalités – politiques, religieuses, médiatiques et artistiques, quand on se pose en Grand Inquisiteur distribuant condamnations et anathèmes à tour de bras, quand on s’est essuyé pendant des années les pompes sur la présomption d’innocence, on a la décence de ne pas trop la ramener.

Cependant, certains 14marsistes, plus deux-poids-deux-mesures que jamais, veulent manger le beurre, voler son argent et se taper la crémière.

Si Georges el-Rif était du 14 Mars, pourfendeur de dictateurs, libérateur des peuples, ténor des droits de l’homme, qui savait reconnaître un Médoc d’un Cahors et l’axe du Bien des vilains iraniens, on en aurait eu pour dix ans d’accusations qui volent dans tous les sens.

On aurait montré du doigt le Hezbollah, crié au complot assadiste, clamé détenir des preuves irréfutables de l’implication de Poutine et d’Obama, saisi le Conseil de Sécurité de l’Onu, exigé un tribunal d’exception, #JeSuisGeorges aurait rempli les réseaux sociaux, des diatribes vengeresses auraient été lancées, des passionarias aux semelles rouges et des barbus aux drapeaux noirs auraient battu le pavé ensemble sous le slogan visionnaire "I Love Saïfi".

Et surtout il n’aurait pas fallu vous aventurer à dire "oui mais". Ou mentionner timidement la présomption d’innocence. Ou même, comble de l’infâmie, oser un "peut-être que". Bref, faire exactement ce que les 14marsistes font depuis quelques jours. Les foudres de la Vérité Absolue se seraient abattues sur vos crânes maudits d’infâmes succubes identitaires.

Mais voilà, Georges el-Rif n’était pas du 14 Mars. Georges el-Rif était militant aouniste. Ce qui évidemment change tout. Alors on range son humanisme criard et on sort sa moue dubitative.

Puis on y va de ses "oui c’est tragique, mais faut pas oublier les accidentés de la route, les enfants du Sahel et la vieille voisine qui s’est cassé la hanche en tombant dans l’escalier". On a droit à des "il n’avait qu’à pas provoquer un voyou notoire". Ou des "il l’a un peu cherché". On a droit à tout, sauf au minimum de décence requis face à un crime aussi odieux et barbare.

La dérive morale du 14 Mars aura-t-elle donc une fin ?


© Claude El Khal, 2015

7 comments:

Anonymous said...

Désolé mais votre article est bizarre...

Vous cherchez à semer la merde plus que nécessaire

A.B. said...

Je ne fais pas de "politique". Il y a quelques jours, May Chidiac a pété par voie orale en parlant carrément d'un pauvre chrétien assassiné par un méchant musulman - le monde lui a répondu "c'est idiot, et t'as tout faux", et certains ont même ajouté "connasse du 14 mars". C'est excellent, c'est dans l'ordre des choses. Ici, c'est kif kif: au lieu de chrétiens et musulmans, vous parlez de 14 et 8 mars (ah non, pas 8 mars, mais "aounistes"... étrange le jeu des alliances, j'ai dû râter un épisode de "Game of Thrones - Liban"). Si l'on pouvait tous, à commencer par les "journalistes" faire notre devoir civique et humain, plutôt que de faire avancer un agenda "politique", ce serait tellement mieux. Comme beaucoup d'autres qui n'ont pas voix au chapitre, je ne suis pas "iste", et je n'ai pas besoin de l'être pour condamner le meurtre d'un homme - il ne s'agit que de ça, après tout: un meurtre, et pas le premier, ni le seul qui soit commis par quelqu'un de connecté.

taras bulba said...

A Anonymous,
La merde vous sort des oreilles... Alors un peu plus ou un peu moins....

Un lecteur à 10000km du tas de merde qu'est le Liban.

Anonymous said...

Analyse simpliste...et donc Aouniste...

Anonymous said...

Une envie d'écrire, de foutre des pedantries, de tailler dans le vin et le beurre, quitte à écrire n'importe quoi. Et ça veut publier..

Anonymous said...

Du n'importe quoi en effet. Rien compris à cet article bizarre car probablement y a rien à comprendre. Un innocent a été assasiné en plein jour. Y a rien à analyser ou politiser

Charx said...

Ce que je trouve perturbant c'est comment les gens traitent l'auteur de cet article de aouniste, juste parce qu'elle a critiqué les réactions du 14 Mars face à cet acte de brutalité comis par quelqu'un qui devait être derrière les barreaux depuis bien longtemps, si ce n'était grace à la protection que lui assuraient ces mêmes personnes du 14 Mars..

Je ne connais pas du tout l'orientation politique de Claude El Khal; Par contre, critiquer le 14 Mars ne veut pas dire faire partie du 8 Mars.. A quel point les gens sont limités dans leur pensées..

Pauvre peuple de macros et de poufiasses..