Sunday, March 5, 2017

Myriam Klink et les bonnes mœurs (selon le gouvernement libanais)

Pin ThisEmail This

Le dernier clip de Myriam Klink a été interdit pour "atteinte aux bonnes mœurs". J’en ai conclu que ce qui n’est pas interdit est par conséquent tout à fait dans le cadre desdites bonnes mœurs. Mais comment reconnaître les bonnes des mauvaises mœurs? Comment faire la différence entre l’acceptable et l’inacceptable? Voici une liste qui pourrait nous éclairer et nous empêcher de plonger dans les affres de la débauche et, qui sait, nous sauver des flammes de l’enfer.

Le crime de Myriam Klink a été de faire une analogie à peine déguisée entre mettre un but (Goal, d’où le titre subtil de la chanson) et la pénétration. Pourtant, d’autres clips ont fait pareil sans se voir frapper d’interdiction : le célèbre Bouss el Wawa de Haifa Wehbé où il fallait être sourd pour ne pas y entendre une ode au cunnilingus ; les diverses œuvres de Rola Yammout, sœur de Haifa, qui a exhibé à moult reprises son imposante poitrine siliconée et son fessier kardashien ; ou même le fameux Antar de la même Klink qui vantait les mérites de son minou.

Rola Yammout

On peut donc en conclure que le cunni, les seins, le cul et le minou velu sont parfaitement acceptables, mais pas la pénétration. Nous voilà avertis.

Mais ça ne s’arrête pas là, il y a tout un tas de choses que le citoyen mal informé peut trouver choquant mais qui, selon le gouvernement, est parfaitement acceptable et s’inscrit dans la liste virginale des bonnes mœurs libanaises.

Prenons la crise des ordures, par exemple. Elle s’éternise sans que la moindre solution viable n'ait encore été trouvée. Les photos et les images de nos déchets ont fait le tour du monde sans que le gouvernement ou la classe politique ne s’en émeuve vraiment, et sans que ces images ne soient prohibées. De plus, aucun des responsables de cette crise n’a été inquiété. Il faut donc en conclure que laisser des ordures ménagères pourrir à ciel ouvert et polluer l’air, l’eau et la terre font partie des bonnes mœurs.

La crise des ordures qui a commencé en été 2015
n'a toujours pas été résolue

Par ailleurs, le gouvernement précédent a ouvert un dépotoir tout près de l’aéroport de Beyrouth. Les mouettes y sont venues en nombre pour s’y nourrir, mettant en danger le trafic aérien. Evidemment, ce n’est pas le dépotoir qui est en cause (comment pourrait-il l’être alors qu’il est le fruit de la sagesse des saints hommes qui nous gouvernent?) mais bien les veules créatures ailées qui sont venues y puiser leur malheureuse pitance.

167 mètres séparent la décharge du Costa Brava de
l'aéroport de Beyrouth / Source :
Labne & Facts

Le directoire de la Middle East Airlines, en coordination avec le gouvernement actuel, a décidé d’y remédier en faisant venir des chasseurs anonymes, armés jusqu’aux dents, pour tirer sur tout volatile qui oserait s’approcher de nos côtes. Résultat : les mouettes ont été massacrées mais le problème n’a pas été résolu. Et comme la MEA et ses tueurs d’oiseaux n’ont pas été inquiétés (ils ont même été félicités) on peut en déduire que le massacre des mouettes est un élément essentiel des bonnes mœurs.

Hommes en armes tirant sur les mouettes à quelques 
mètres de l'aéroport de Beyrouth

On peut aisément ajouter à cette liste des bonnes mœurs libanaises le fait de voler l’argent public et de se constituer une fortune colossale tout en appauvrissant le reste de la population, celui de jeter des pierres et des cocktails Molotov sur les locaux d’une chaine de télé et frapper des manifestants à coup de poings et de bâtons, ainsi que les tentatives répétées d’arnaquer les Libanais en vendant à des investisseurs privés le peu d’espace public qui nous reste.

L'immeuble abritant les locaux d'Al-Jadeed après les 
manifestations du 17 février, aucune interpellation à ce jour

On pourrait aussi inclure, en vrac, la torture d’animaux de toutes sortes, la maltraitance des employées de maison, le viol conjugal, l’annulation répétée des élections législatives, le harcèlement sexuel que nos députés ont refusé d’interdire, et surtout les émissions de télévision qui diffusent en prime time des images d’hommes se masturbant dans un cinéma porno illicite ainsi que, plus récemment, les ébats d’un couple illégitime dans tous les endroits possibles et imaginables.

Extrait de l'émission Hawa el 7orriyé (Vent de la Liberté!)
de Joe Maalouf sur LBC

Décidément, j’ai encore beaucoup à apprendre des bonnes mœurs de mon pays. Et remercie le gouvernement libanais de continuer inlassablement à éclairer pour nous les voies obscures (et impénétrables) de la vertu.


© Claude El Khal, 2017

No comments: