Tuesday, August 5, 2014

Droit de réponse

Pin ThisEmail This

En réaction à ma chronique : "What’s Daesh doing in Lebanon?", un lecteur anonyme a publié un commentaire agressif, raciste et insultant. 

Je n’ai pas l’habitude de répondre aux commentaires sur mon blog –je préfère laisser les lecteurs réagir comme ils l’entendent, et s’ils le désirent, débattre entre eux. S’ils ont envie de m’insulter ou de s’insulter, grand bien leur fasse. La liberté d’expression est malheureusement souvent à ce prix.

Mais là, je ne pouvais pas rester de marbre. L’utilisation de cette infamie qu’est l’antisémitisme comme argument est un ignoble procédé, surtout de la part d’une personne dont le racisme transpire à chaque ligne.

J’ai donc choisi de répondre ici à ce monsieur –j’aime croire que c’est un homme et non une femme, question d’élégance, vous comprenez.

Voici donc ce fameux commentaire, suivi de ma réponse :

“Je me demande de quoi il s’agit ici? de faire rappel de quoi au juste? que la plupart des intellos du “monde arabe” sont des esprit paresseux, incultes, primitifs, épris de théories du complot? qu’ils croient que la source de tous leurs malheurs provient toujours du Juif? qu’ils sont incapables d’introspection et d’auto-critique? qu’ils sont incapable de voir une petite possibilité que leurs prisons sont tissées de leurs mains propres? que les fouets lacérant leur peaux sont de fabrication locale? que ce n’est pas toujours la fautes aux autres que l’individu arabe demeure en dehors de l’histoire? Je me demande, pourquoi faut-il toujours qu’il y ait un complot Juif-CIA contre ces pauvres arabes? quand est-ce que ces bons arabes ont été unis tout d’abord, pour qu'ils méritent d’être déchirés en haillons par le Juif? ensuite, est-ce que les arabes sont à se point atteints d’incapacité mentale pour se laisser faire par ce plan diabolique? Franchement, si ce n'est pas de l'antisémitisme infect pur et simple, c’est du n’importe quoi cet article de Claude el-Khal, et je l’ai posté simplement pour montrer à quel point l’intellect Oriental (dans toutes ses langues, que se soit l'arabe, l'anglais, ou le français) est devenu obscène et incapable d’accepter la responsabilité de ses propres insuffisances et sa propre stagnation morale, culturelle, politique, et intellectuel. Tout cela me rappelle Nizar Qabbani et son (lire le poème en arabe sur le lien suivant : http://claudeelkhal.blogspot.com/2014/08/whats-daesh-doing-in-lebanon_4.html. Le formatage de ce blog m’empêche de le reproduire ici tel quel –Nda) Je je suis pas trop fan de Qabbani, mais au moins dans ce poème-là il a eu la décence intellectuelle de prendre les Arabes à la tâche.”

Cher monsieur anonyme, 

J’ai décidé de vous répondre parce que visiblement vous n’avez pas lu ma chronique.

Si vous aviez lu : “In the light of all this, debating if Daesh came to Lebanon because Hezbollah is fighting in Syria is ludicrous at best. Instead we should stop the petty accusations and finger pointing, and unite to defend Lebanon. Because if we don’t, the last chance for Christians, Muslims and Jews, for Shias, Sunnis, Alawites and Druze to live together, will be gone forever”, peut-être auriez vous évité d’écrire des âneries.

Réfuter mon analyse est plus que légitime -je n’ai jamais eu la prétention de me croire à l’abris d’un raisonnement erroné. Si c’est le cas, je vous encourage vivement à souligner mes erreurs et à me faire part de votre propre raisonnement.

Malheureusement, il semblerait que, en guise de raisonnement, vous ayez projeté sur moi vos propres faiblesses : vous parlez de paresse intellectuelle, mais n’ayant pas lu la chronique ou l’ayant lue en diagonale et n’ayant pas réfuté mon analyse par une argumentation basée sur des faits –ou du moins sur votre interprétation de ces faits, vous avez, monsieur, montré un bel exemple de paresse.
À ce propos, je vous conseille de lire le reste de mes chroniques, pour voir si, comme vous m’en accusez, je suis un adepte du complot et du fatalisme oriental.

D’autre part, si vous aviez fait l’effort de suivre un peu l’actualité, vous auriez su que Daech n’est pas une organisation arabe, mais multinationale, dont les rangs sont formés de quelques arabes, certes, en majorité venus du Maghreb, mais surtout d’Afghans, de Tchétchènes, et même d’Européens… Vous auriez su également que les Arabes ne se laissent pas faire par Daech et les combattent avec les moyens dont ils disposent. Comme par exemple à Deir el-Zour, berceau de la contestation syrienne, où les jihadistes ont été chassé par une population locale qui n’entend se laisser faire ni par le régime baassiste ni par les mercenaires daechistes. En Irak, où face à l’expansion de l’Etat Islamique, les citoyens prennent les armes pour épauler l’armée iraquienne. Et enfin au Liban, où l’armée libanaise inflige à ces terroristes des défaites cinglantes.

De plus, votre commentaire est d’un racisme si ordinaire qu’il en devient insipide.

Vous voulez m’insulter, ainsi que tous les “intellectuels arabes”, soit, mais au moins faite le avec style, avec panache, osez des mots moins faciles que “paresseux, incultes, primitifs”.

Et puis, cher monsieur anonyme, pourquoi massacrez-vous la langue française ? C’est une belle langue pourtant, qui mérite bien mieux que vos “quand est-ce que ces bons arabes ont été unis tout d’abord” ou “c’est du n’importe quoi cet article”.

Quant à l’“antisémitisme infect”, y en aurait-il d’un autre genre ? Un antisémitisme pas infect ? Parfumé à l’eau de rose ou saupoudrée de sucre ? À moins que vous ne connaissiez un antisémitisme bio ? Mais peut-être que vous êtes un adepte de la redondance… Par paresse, encore ? Parce que, monsieur, l’antisémitisme est par définition infect. Aussi infect que le racisme dont vous faites preuve dans votre commentaire.

Mais attention, le racisme et l’antisémitisme sont des délits, heureusement punis par la loi française. Étant aussi citoyen français, vous m’accusez donc d’un délit. Et cette accusation, si elle n’est pas prouvée ou avérée, est un délit en soi.

Peut-être vous aurai-je poursuivi en justice pour diffamation si vous aviez signé vos injures.

J'aurai aimé conclure par ces mots de Cyrano : “d’esprit, ô le plus lamentable des êtres / Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres / Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !” mais vous avez visiblement quelques lettres puisque vous citez Nizar Qabbani, bien que le poème n’ait pas grand rapport avec le sujet de la chronique.

Mais... Eurêka… J’ai soudain une illumination… Vous ne comprenez tout simplement pas l’anglais ! 


© Claude El Khal, 2014

6 comments:

Josyane Boulos said...

T'es fort Claude :)

Pascale Choueiri Saad said...

Bravo Claude! topissime!

Anonymous said...

Cher Claude, premier point de manque d’honnêteté de votre part (ma3lesh vous me permettrez cette désinvolture) vient du fait que j'ai posté ce même commentaire sur votre page Facebook (et donc depuis mon propre compte qui n’est pas du tout anonyme) avant même de le copier sur ce site-ci. Alors, je doute fort bien que vous ne saviez pas déjà qu’il s’agissait bel et bien d’un anonyme masculin. Donc, ne vous embêtez pas trop à faire mine de perspicacité en linguistique sémiotique sur ce point là. Vous savez bien qui je suis.

Pour le reste, je suppose que la meilleure façon de mettre fin à une conversation serait d'accuser votre interlocuteur de racisme, alors que tout ce qu’il aurait fait était de souligner certaines incohérences dans votre argumentation et un recours un peu trop hâtif à des données historiques douteuses; en d’autres termes, vos revendications que les problèmes du Moyen-Orient, la fragmentation de son système d’états-nations, et la disparition de ses frontières actuelles, sont le résultat d’un complot diabolique juif relevant d’un plan concocté par David Ben Gourion et Moshé Sharet (qui était d’ailleurs un très grand ami du Liban, et qui à fait une grande partie de ses études à AUB,) sentent un peu trop fort les diatribes antisémites d’une période révolue. Vous n’êtes peut-être pas antisémite vous-même, je ne vous ai pas accusé de l’être, je ne vous connais pas, mais vos propos font allusion à des cabales antisémites classiques. C’est une vérité qui dérange peut-être, mais c’est la vérité, et ce n’est pas la peine de s’en prendre à son messager. Stay on message please, and I’m more than happy to debate you for as long as you wish on this topic. But once you start lashing out with your character assassination and your libelous accusations of racism you’re pretty much putting an end to debate.

Quoi qu’il en soit, si vous prenez la peine de relire mes commentaires, vous verrez (peut-être) que, contrairement à vous, je ne me suis pas du tout attaqué à votre personne, mais à vos propos qui veulent que le déchirement du Proche Orient est le résultat d’un complot juif. Cela n’est pas seulement faux cher Claude; cela émane tout droit des manuels vulgaires de l’antisémitisme classique. I’m sticking to my guns on this one, and I challenge you to find a single racist comment (real or implied) in any of my statements. Be well.

Anonymous said...

Dear Claude, I don’t want to clog up your limited space here, but I would like to respond to your accusations point by point, and lay this to rest once and for all. So here goes. I may have to do this in multiple posts, so kindly bear with me, okay?

***Si vous aviez lu : “In the light of all this, debating if Daesh came to Lebanon because Hezbollah is fighting in Syria is ludicrous at best. Instead we should stop the petty accusations and finger pointing, and unite to defend Lebanon. Because if we don’t, the last chance for Christians, Muslims and Jews, for Shias, Sunnis, Alawites and Druze to live together, will be gone forever”, peut-être auriez vous évité d’écrire des âneries.***

Dear Claude, I agree with the preceding 100%. No comments there, except perhaps, your character assassination and ad hominem attacks are out of line and unwarranted. Again, I invite you to re-read my initial comment and show me a single instance where I have attacked you personally or directed unbecoming language at you. Again, I can make an assumption (like you did in the bottom of your text here) that your English-language skills are sub-par, but I won’t go there.

***Réfuter mon analyse est plus que légitime -je n’ai jamais eu la prétention de me croire à l’abris d’un raisonnement erroné. Si c’est le cas, je vous encourage vivement à souligner mes erreurs et à me faire part de votre propre raisonnement.***

I have already done that in my initial commentary, dear Claude. My beef is not with your opening statement—with which I agree full-heartedly and most unreservedly. My beef is with your text’s sloppy use of historical data, its reliance on hearsay and superstitions and their use as incontrovertible fact, and the text’s marshaling of obscene irrational (and in our times obsolete) anti-semitic screed (of the kind “the Jews are rending the Middle East asunder”; “This is all part of a grand Jewish scheme”; “Ben Gurion planned it back in the 1950s”; “it’s a Jewish-CIA conspiracy”… and all that jazz!!!)

***Malheureusement, il semblerait que, en guise de raisonnement, vous ayez projeté sur moi vos propres faiblesses : vous parlez de paresse intellectuelle, mais n’ayant pas lu la chronique ou l’ayant lue en diagonale et n’ayant pas réfuté mon analyse par une argumentation basée sur des faits –ou du moins sur votre interprétation de ces faits, vous avez, monsieur, montré un bel exemple de paresse.
À ce propos, je vous conseille de lire le reste de mes chroniques, pour voir si, comme vous m’en accusez, je suis un adepte du complot et du fatalisme oriental.***

Dear Claude, I read very carefully, not only because it is my job to do so, but because it is one of my vices as well. That being said, I also use my words very carefully. So, if I may ask that you reciprocate, and kindly re-read what I wrote in my initial response, and show me WHERE exactly did I accuse you of intellectual laziness. Again, I use my words very carefully, and I was speaking in general terms, not addressing Claude El Khal per se, and I have issued an indictment of Arab intellectuals accusing them of laziness and overreliance on obsolete anti-semitic models. This was not directed at you personally, and even if it were, it was not an insult but a statement of fact. Arab intellectuals (and the citation I provided from Nizar Qabbani confirms that) Arab intellectuals are fed, and feed us, a read-meat diet of conspiracies alleging the ills of the Middle East are “the other’s” fault, the sectarianism of the Middle East is “the other’s” fault, the stagnation of the Middle East is “the other’s” fault etc…, therefore discharging the Arabs of any and all responsibility for ills and failings that are in large part of their own making. Denying that (and attributing the Arabs’ failures to, again, some diabolical Jewish conspiracy) is not only false. It is also demeaning and infantilizing of Arabs themselves.

Anonymous said...

***D’autre part, si vous aviez fait l’effort de suivre un peu l’actualité, vous auriez su que Daech n’est pas une organisation arabe, mais multinationale, dont les rangs sont formés de quelques arabes, certes, en majorité venus du Maghreb, mais surtout d’Afghans, de Tchétchènes, et même d’Européens… Vous auriez su également que les Arabes ne se laissent pas faire par Daech et les combattent avec les moyens dont ils disposent. Comme par exemple à Deir el-Zour, berceau de la contestation syrienne, où les jihadistes ont été chassé par une population locale qui n’entend se laisser faire ni par le régime baassiste ni par les mercenaires daechistes. En Irak, où face à l’expansion de l’Etat Islamique, les citoyens prennent les armes pour épauler l’armée iraquienne. Et enfin au Liban, où l’armée libanaise inflige à ces terroristes des défaites cinglantes.***

Can we agree to disagree on this point? I agree that ISIS may be an international motley crew of characters, but I think it is misleading (and ultimately dangerous) to say it is not “Arab.” At any rate, the term “Arab” itself and what or whom constitutes an “Arab” is a big can of worms. I would rather not digress too much from the topic at hand, but it seems to me that you and I proceed from two diametrically opposed purviews regarding what or whom constitutes an “Arab.” Let’s leave it at that for now, and I promise you next time I’m in Lebanon I’ll gift you a copy of one of my books on the topic.

***De plus, votre commentaire est d’un racisme si ordinaire qu’il en devient insipide.

Vous voulez m’insulter, ainsi que tous les “intellectuels arabes”, soit, mais au moins faite le avec style, avec panache, osez des mots moins faciles que “paresseux, incultes, primitifs”.***

Okay dear Claude, allow me to say here that you might have a bit of a chip on your shoulder. Firstly my comment was not racist. Words have consequences, and you are using the term racist here rather frivolously and unjustifiably. Calling the Arabs to task and pointing to them their inadequacies is not racism; it is a statement of fact that I, and many others have done and continue to do. To name a few who have preceded me with these indictments it suffices to mention Sadiq Jalal al-Azm, Hazem Sghieh, Adonis, Bassam Tibi, Fouad Ajami… et j’en passé. Please be careful with these words “racist” and “racism.” Like alcohol and tobacco, abusing of them irresponsibly may be hazardous to your health. And again, I was speaking of Arab intellectuals in general terms, not of Claude El Khal per se (and frankly I had no idea you counted yourself among Arab intellectuals,) but in any case, others have preceded me on this path, and criticizing Arab intellectuals is not a crime; introspection and criticism (and even harsh criticism) is an imperative in societies seeking to advance. To the contrary, racism would be lulling Arabs into the illusion that they are faultless, that they are sinless, that their failings are always someone else’s fault, that their stagnation is the result of Western intrusions and Zionist conspiracies and American colonialism, and that every ill in their societies (from their intolerance of diversity, to their misogyny, to their persecution of minorities and the rest) is the result of some outsider boogeyman.

Anonymous said...

***Et puis, cher monsieur anonyme, pourquoi massacrez-vous la langue française ? C’est une belle langue pourtant, qui mérite bien mieux que vos “quand est-ce que ces bons arabes ont été unis tout d’abord” ou “c’est du n’importe quoi cet article”.***

Again, dear Claude, you’re resorting to the same ad hominem you are falsely accusing me of engaging. I did not attack your person; I did not attack your language, so, maybe you should hold a mirror to your face before lashing out, okay? ;)

***Quant à l’“antisémitisme infect”, y en aurait-il d’un autre genre ? Un antisémitisme pas infect ? Parfumé à l’eau de rose ou saupoudrée de sucre ? À moins que vous ne connaissiez un antisémitisme bio ? Mais peut-être que vous êtes un adepte de la redondance… Par paresse, encore ? Parce que, monsieur, l’antisémitisme est par définition infect. Aussi infect que le racisme dont vous faites preuve dans votre commentaire.***

Again, I don’t see the reason for the ad hominem scatology here. You don’t like the charge of anti-semitism? Then show me how your text did not engage anti-semitic precepts; don’t attack me personally. For the rest, and your ad hominem notwithstanding, we seem to be in agreement here with regards to the obscenity and baseness that is anti-semitism. I’m glad. My question is the following: why then did you enlist a base anti-semitic screed in your text? Why have you attributed the rending of the modern Middle East state system to some diabolical plan concocted by Ben Gurion fifty years ago. Pray tell dear Claude, if this is not anti-semitism, then what is?

***Mais attention, le racisme et l’antisémitisme sont des délits, heureusement punis par la loi française. Étant aussi citoyen français, vous m’accusez donc d’un délit. Et cette accusation, si elle n’est pas prouvée ou avérée, est un délit en soi.***

Très bien. Tiens toi à carreau alors! ;) (je te tutoie, ma3lesh?)

***Peut-être vous aurai-je poursuivi en justice pour diffamation si vous aviez signé vos injures.***

Yalla, you know who I am, put your money where your mouth is.

***J'aurai aimé conclure par ces mots de Cyrano : “d’esprit, ô le plus lamentable des êtres / Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres / Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !” mais vous avez visiblement quelques lettres puisque vous citez Nizar Qabbani, bien que le poème n’ait pas grand rapport avec le sujet de la chronique.

Mais... Eurêka… J’ai soudain une illumination… Vous ne comprenez tout simplement pas l’anglais !***

Again, dear Claude, those who live in glasshouses should not be throwing stones. You cannot make wild accusations against someone based on comments that you have grossly misread, misunderstood, and misinterpreted, then turn around and lash out against them with base ad hominem attacks. You are either riding a high horse, my dear, or you’re down in the gutter. You can’t have it both ways! How do they say it in English? You can’t have your cake and eat it too! Something related to “le beurre et l’argent du beurre” comme ils disent par chez vous, ma heyk? Yalla, take a deep breath, count to ten, mish 7erzéné tiz3al ;)