Posts

Oui à un coup de force de l’armée libanaise

Être à la merci de toutes sortes de mafias, de cartels et de marchands sans scrupules. Être rackettés et humiliés quotidiennement. N’attendre plus rien du lendemain sauf qu’il ne soit pas pire que la veille. Voilà notre vie aujourd’hui. Dans un pays où, selon les Nations Unies, près de 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Où pénuries et privations sont notre lot quotidien. Un pays où les uns hurlent leur appartenance communautaire à la face des autres. Où la haine de l’autre est savamment entretenue par les politiciens et les médias. Un pays où religion, business et politique se marient à merveille pour soumettre et escroquer tout un peuple  Face à cette intolérable réalité, face à l’absence quasi totale de l’État, à l’incompétence effroyable du gouvernement démissionnaire, à l’inaction complice du parlement, à l’incurie criminelle de la classe politique, quelle institution reste-t-il aux Libanais pour les protéger et les sauver sinon l’armée, dont ce n’est pas uniquemen

The blog is back

Une page doit se tourner et une autre s’ouvrir

Liban, récit d'un soulèvement populaire

Beyrouth, journal d’après le cataclysme

Chacun pour tous et Dieu pour soi

The real revolution

Chroniques de la Révolution libanaise (vol.5): La non-gestion de la crise économique et sociale

Chroniques de la Révolution libanaise (vol.4): Le Parti bancaire contre-attaque

Chroniques de la Révolution libanaise (vol.3): La guerre contre la mafia bancaire

Combien nous faut-il pour être heureux?

Carnets d’une crise sanitaire