Saturday, January 24, 2015

Lettre ouverte à François Hollande

Pin ThisEmail This
Monsieur le Président,

Depuis l’odieux attentat contre Charlie Hebdo vous nous dites sur tous les tons que vous allez combattre le terrorisme jihadiste sous toutes ses formes et de la façon la plus ferme qui soit.

J’ai envie de vous croire mais il y a cependant des incohérences entre ce que vous dites et ce que vous faites, ou pour être plus précis, ce que vous ne faites pas.

Si vous voulez véritablement combattre le terrorisme jihadiste, pourquoi bloquez-vous toujours la livraison d’armes d’une valeur de trois milliards de dollars achetés à la France par l’Arabie Saoudite pour en faire don à l’armée libanaise, alors qu’un protocole d’accord a été enfin signé entre la France et le Liban le 15 Décembre dernier ? J’imagine que vous n’êtes pas sans savoir que l’armée libanaise combat les terroristes de Daech et de Jabhat el Nosra présents au Liban, notamment à Ersal au nord-est du pays, et qu’elle repousse leurs incursions répétées à partir du territoire syrien, comme hier à Ras Baalbek dans la Bekaa. Alors pourquoi bloquer la livraison d’armes
indispensables à l’armée libanaise sous prétexte d’un vice de forme quelconque, alors que vous avez livré sans délai et en un temps record des armes aux Peshmergas du Kurdistan irakien ?

Pourquoi avez-vous demandé au gouvernement israélien d’avaliser la liste de ces armes, alors que, en tant que chef d’un Etat membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, vous devez surement avoir lu tous les rapports prouvant la complicité entre Israël et Al-Qaeda en Syrie ? Il est impensable de croire que vous ne sachiez pas qu’Israël protège et soigne dans ses hôpitaux les terroristes jihadistes blessés…

Pourquoi à la lumière de ces rapports, n’avez-vous pas refusé de marcher côte à côte avec le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, lors du grand rassemblement républicain "Je suis Charlie" ? Pourquoi à la lumière d’autres rapports prouvant le soutien logistique, autant militaire que financier, de la Turquie à Daech et Al-Qaeda, n’avez-vous pas fait de même avec le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu ?

Pourquoi ne demandez-vous pas à votre ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, de démissionner ou au moins de s’excuser pour les propos qu’il a tenu en 2012, où il a déclaré à propos des terroristes de Jabhat el Nosra, qu’ils "faisaient du bon boulot sur le terrain" ? Vous n’ignorez surement pas que cette organisation fait partie d’Al-Qaeda, et que cette dernière a revendiqué l’attentat contre Charlie Hebdo et le massacre de ses dessinateurs, chroniqueurs et employés ainsi que l’assassinat de deux policiers. Les propos de monsieur Fabius ne sont-ils pas une incitation au terrorisme de loin plus grave que les provocations stupides de lycéens qui ont pourtant été interpellés et placés en garde à vue?

Monsieur le Président, j’ai envie de vous croire, j’ai besoin de vous croire, mais il va me falloir un peu plus que des beaux discours. Il va me falloir un peu plus de cohérence entre ce que vous dites, ce que vous faites et ce que vous ne faites pas. 


© Claude El Khal, 2015

No comments: