Thursday, April 12, 2018

France-Soir et le crépuscule du journalisme

Pin ThisEmail This

France-Soir tient un scoop : l’infâme Claude El Khal a encore frappé. Il aurait, selon le quotidien français, "relayé une vidéo du site Panamza, marqué du sceau du complotisme antisémite". À lire ça, on se demande de quelle abominable vidéo il s’agit. On imagine des images de chemises brunes marchant au pas de l’oie en ânonnant un sinistre heili heilo. Malheureusement pour les amateurs de sensationnalisme cheap et de journalisme à la petite semaine, il n’en est rien.

La vidéo en question n’a absolument rien de complotiste, et encore moins d’antisémite. Elle montre François Hollande en visite au domicile de Benjamin Netanyahu. Elle est, tenez-vous bien, absolument identique à une autre vidéo publiée sur la chaîne Youtube du Premier ministre israélien. Voilà ce que le journaliste de France-Soir aurait découvert s’il avait fait son travail au lieu de céder à la tentation d’un buzz bon marché. Pouvoir mettre "Claude El Khal", "complotiste" et "antisémite" dans la même phrase semble être une opportunité à ne pas rater pour ceux qui ont une moelle épinière en guise de cerveau (pour reprendre la formule d’Albert Einstein), et une intégrité journalistique pour le moins douteuse.




Le journaliste de France-Soir démarre son papier par une question : "Pour justifier ses propos, peut-on s'appuyer sur une vidéo d'un média complotiste et antisémite en connaissance de cause?"  Heureusement pour ses lecteurs et lectrices captivés par cette grave interrogation, il s’empresse de répondre : "La question semble tranchée pour Claude El Khal, journaliste au Média (…) qui dans un billet de son blog en date du mardi 10, a diffusé une vidéo du site Panamza. L'article intitulé "L'influence perdue de la France au Moyen-Orient" cherche à démontrer que la diplomatie française se serait affaiblie au cours des dernières décennies dans cette région du monde en cessant, entre autre, d'afficher son soutien à la cause palestinienne."

Et de continuer : "Citant successivement le renoncement de la Charte de l'OLP par Yasser Arafat en 1989 à Paris sous l'impulsion de François Mitterrand (acté par le célèbre "c'est caduque" du leader palestinien), l'opposition française à la guerre en Irak et l'attitude ferme à Jacques Chirac lors de sa visite à Jérusalem-Est face aux services de sécurité israéliens, le journaliste poursuit en expliquant que "François Hollande, (...) déclarait à la table de Benyamin Netanyahu, «son amour d’Israël et de ses dirigeants»". Pour appuyer son message le collaborateur du Média enrichit son billet d'une vidéo mise en ligne par le site complotiste Panamza."

Regrettablement, le journaliste de France-Soir omet de nous montrer cette fameuse vidéo, source d’infamie. Je vais donc le faire à sa place.





Il omet aussi de dire qu’après un échange sur Twitter avec une inquisitrice qui criait au scandale – et qui pourtant n’avait pas hésité quelques temps plus tôt à partager un message vidéo de Daech (sic), j’avais remplacé cette vidéo par sa jumelle, en tout point identique, également trouvée sur Youtube, mais publiée sur la chaîne officielle du Premier ministre israélien.





Peut-être ne le savait-il pas. Peut-être avait-il mieux à faire que de vérifier ses informations. Une course urgente, un rendez-vous chez le dentiste, qui sait. Néanmoins, grâce à lui, et grâce à cette polémique dans un verre d’eau, nous avons l’opportunité de poser une question autrement plus sérieuse : si la véracité des images est indéniable, doit-on s’interdire de les publier si la source nous déplaît?

Répondre par la positive équivaudrait à se priver d’un nombre incalculable d’images d’archives et de documents filmés, indispensable à la connaissance et la compréhension de l’Histoire. Ça équivaudrait aussi à ignorer des images vérifiées et authentifiées sous prétexte que le média qui les a relayées nous insupporte. Étrange conception du journalisme, vous ne trouvez pas?

Par ailleurs, je semble être le seul à n'avoir pas le droit de relayer cette vidéo signée Panamza qui scandalise tant ce journaliste si peu scrupuleux. En effet, elle avait déjà été publiée par plusieurs médias, dont les Inrocks, le Figaro, l'Humanité et BFMTV, sans que cela ne gêne grand-monde, sans que personne ne crie au complotisme et à l'antisémitisme, sans que la police parisianiste de la pensée ne s'en émeuve outre mesure. Ce qui est permis aux autres, m'est curieusement interdit. La cabale hypocrite dont je suis l'objet serait-elle donc une réalité?




Bref, au-delà de l’infinie bêtise et de la pitoyable mauvaise foi du papier de France-Soir, ce nouvel épisode du lynchage médiatique dont je suis la cible depuis plus d’un mois, est une preuve supplémentaire du naufrage éthique d’une profession qui fut si noble autrefois mais que de telles méthodes, dignes des pires tabloïds, n’en finissent plus de salir.


© Claude El Khal, 2018